Chirurgie bariatrique

Post op : Attention à la reprise des anciennes habitudes

« Manger lentement » est une des recommandations fortes des autorités de tutelle dans le cadre de la chirurgie bariatrique. Historiquement,  cette recommandation est notamment expliquée par la connaissance physiologique  des chirurgiens qui connaissent bien le phénomène de péristaltisme : Pour « avancer » dans le tube digestif, les aliments sont poussés par des contractions musculaires tout au long de leur trajet. Une fois avalés, les aliments descendent dans l’œsophage, un tube qui mesure environ 25 cm de long. L’œsophage débouche sur l’estomac, et la jonction entre les deux est contrôlée par le sphincter oesophagien, qui se relâche pour laisser passer le bol alimentaire.  Dans le cadre de la chirurgie de l’obésité, un bol alimentaire trop important risque de ne pas passer. Voir https://www.youtube.com/watch?v=mCB3MrIWMd8&list=PL81029F56DF22EA4A&index=7 pour plus d’explication.

La recherche associée démontre la prévalence importante de mangeurs rapides chez les candidats à l’opération, et mesure également, sans aide particulière, la reprise de vitesse moyenne d’alimentation à 72 % de la vitesse initiale (ce qui est clairement au delà de la préconisation).

« Manger lentement » est une des recommandations fortes des autorités de tutelle dans le cadre de la chirurgie bariatrique. Historiquement,  cette recommandation est notamment expliquée par la connaissance physiologique  des chirurgiens qui connaissent bien le phénomène de péristaltisme : Pour « avancer » dans le tube digestif, les aliments sont poussés par des contractions musculaires tout au long de leur trajet. Une fois avalés, les aliments descendent dans l’œsophage, un tube qui mesure environ 25 cm de long. L’œsophage débouche sur l’estomac, et la jonction entre les deux est contrôlée par le sphincter oesophagien, qui se relâche pour laisser passer le bol alimentaire.  Dans le cadre de la chirurgie de l’obésité, un bol alimentaire trop important risque de ne pas passer. Voir https://www.youtube.com/watch?v=mCB3MrIWMd8&list=PL81029F56DF22EA4A&index=7 pour plus d’explication.

La recherche associée démontre la prévalence importante de mangeurs rapides chez les candidats à l’opération, et mesure également, sans aide particulière, la reprise de vitesse moyenne d’alimentation à 72 % de la vitesse initiale (ce qui est clairement au delà de la préconisation).

« Manger lentement » est une des recommandations fortes des autorités de tutelle dans le cadre de la chirurgie bariatrique. Historiquement,  cette recommandation est notamment expliquée par la connaissance physiologique  des chirurgiens qui connaissent bien le phénomène de péristaltisme : Pour « avancer » dans le tube digestif, les aliments sont poussés par des contractions musculaires tout au long de leur trajet. Une fois avalés, les aliments descendent dans l’œsophage, un tube qui mesure environ 25 cm de long. L’œsophage débouche sur l’estomac, et la jonction entre les deux est contrôlée par le sphincter oesophagien, qui se relâche pour laisser passer le bol alimentaire.  Dans le cadre de la chirurgie de l’obésité, un bol alimentaire trop important risque de ne pas passer. Voir https://www.youtube.com/watch?v=mCB3MrIWMd8&list=PL81029F56DF22EA4A&index=7 pour plus d’explication.

La recherche associée démontre la prévalence importante de mangeurs rapides chez les candidats à l’opération, et mesure également, sans aide particulière, la reprise de vitesse moyenne d’alimentation à 72 % de la vitesse initiale (ce qui est clairement au delà de la préconisation).

Péristalistisme
Péristalistisme qui propulse les aliments
Passage du bol alimentaire
Passage du bol alimentaire au niveau de l’anneau

Préconisations de bonnes pratiques

« Ingérez de petites quantités à chaque repas et mastiquez lentement »

HAS

« Mastiquer, manger plus lentement »

assistance publique

Mangeurs très rapides

Les publications étudient la part des mangeurs rapides ou très rapides, avec épisode de binge eating, candidats à la chirurgie bariatrique (proportion estimée à 55% et 66%) études *(1, 2).

Proportion de mangeurs très rapides candidats à l'opération

* selon étude (1) USA 2017
** selon étude (2) Australie 2015

Vitesse de repas post chirurgicale

Une étude*(3) mesure la reprise de la reprise de la vitesse d’alimentation en post chirurgie
• Vitesse initiale: 100 %
• Vitesse après 6 semaines d’opération: 45%
• Vitesse à 1 an: 65 %
• Vitesse à 2 ans: 72 %

« En ne diminuant leur vitesse d’alimentation que dans un rapport moyen de 100 à 72, on peut donc estimer que les mangeurs très rapides sont à risque d’être des mangeurs rapides deux ans après l’opération »

Voir l’expérience de Sab

Attention plusieurs mois après l’opération, sans aide, les anciennes habitudes se remettent progressivement en place.

La fourchette Slow Control

efficace pour ralentir et pour mastiquer plus

Scientifiquement démontré :

soffco

Prix Innovation 2018 – SOFFCO

  • La fourchette Slow Control efficace à ralentir des mangeurs rapides et ultra rapides.
  • La fourchette Slow Control améliore la mastication du bol alimentaire avant ingestion « bols constitués de plus petites particules ».